Publié dans Québec 2017, Roadtrip

La gastronomie québécoise

Lors de mon premier séjour au Québec, on ne peut pas dire que j’avais été conquise par la nourriture. Il faut dire que c’était la sortie de l’hiver et qu’on ne trouvait rien de très excitant dans les magasins.

En fait, la seule véritable spécialité que j’avais goûté était le poutine, cette platelé de frites recouverte d’une sauce brune et de bouts de fromage qui font couic-couic quand on les mâche.

Depuis le début du séjour, à chaque fois que j’en ai eu l’occasion, j’ai testé une nouvelle spécialité. Vous ne me direz pas que je n’ai pas un certain sens du sacrifice pour informer mes lecteurs.

La guedille

Prenez de la salade romaine. Coupez-la en tout petit. Ajouter un tas de mayonnaise sans moutarde, sans sel et sans poivre. Mélangez. Mettez quelques bouts d’œufs durs. Accompagnez avec des frites et du pain à hot-dog que vous aurez préalablement enduit de gras puis toasté. Et voilà la guedille !

Le pâté chinois

La serveuse était tout excitée à l’idée de nous faire goûter ce plat. Tout le monde en redemande à ce qu’il paraît. Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit d’un hachis parmentier avec du maïs mélangé à la viande hachée. J’en ai repris deux fois, j’avais sacrément la dalle ce jour-là.

La tourte de Charlevoix

On prend tous les ingrédients du pâté chinois. Petit détail qui a son importance : on ne réduit pas les patates en purée mais on les coupe en morceaux. On fourre tout ça entre deux pâtes feuilletées. Et hop ! Voici la tourte de Charlevoix.

La fondue de Charlevoix

Il s’agit de cubes enrobés de panure. A l’intérieur il y a une sorte de garniture pâteuse à base d’Emmental (enfin si j’en crois la liste des ingrédients). Une fois cuite, j’ai trouvé que ça avait un arrière goût de savonnette. Mais je ne vais pas jeter la pierre sur les délices de Charlevoix. On va dire que c’est parce que je n’avais pas bien rincé la vaisselle de camping.

Dans un restaurant, j’ai pu voir marqué la citation suivante :

Pour bien aimer un pays, il faut le manger, le boire et surtout l’entendre chanter

(Michel Déon)

Je pense que pour le Québec, je vais surtout me concentrer sur la boisson et la chanson !

4 commentaires sur « La gastronomie québécoise »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s