Publié dans J'aime l'école !, Moi, Présidente!

Lettre à Manu : pêche aux canards et égalité des chances

Coucou Manu,

Comment vas-tu ? C’était sympa ta semaine en Sicile avec les copains du G7 ?

Aujourd’hui, je voulais te parler de la kermesse de l’école. Mardi, on a eu un mot de l’association des parents. Ils recherchent désespérément des personnes pour animer les stands. Je ne t’ai pas inscrit pour la pêche au canard: je pense qu’après t’être cogné Trump et Poutine, tu dois avoir besoin de te reposer. Mais peut-être que ça pourrait te changer les idées ? Si ça te tente, n’hésite pas à me le dire. On s’organisera pour t’accueillir. D’ailleurs j’ai une chambre d’amis toute belle.

Pour revenir à mon histoire de kermesse, comme tous les gens qui n’ont pas d’enfants, tu dois garder un bon souvenir de ces moments festifs. Je suis même sûre que lorsque ta sœur te parle de l’enfer que représente cette kermesse, tu dois te dire qu’elle exagère. Manu, je te promets : cette journée au milieu d’enfants survoltés, hurlant et dégoulinant de chaud est bien aussi horripilante que ton débat du second tour avec la sorcière.

Alors pourquoi depuis des années et des années, les associations de parents sont obligées d’organiser ce calvaire ? Pourquoi demander aux parents de cracher au bassinet alors que l’école publique devrait être gratuite?

Chamboule-tout, quiches et autres ateliers de maquillage permettent de récolter de l’argent pour la coopérative scolaire des écoles maternelles et primaires. Les enseignants vont ensuite utiliser cette cagnotte pour payer des jeux éducatifs, du matériel, des sorties ou encore des intervenants extérieurs.  Par exemple une année, l’école de mon fils a mis en place un projet sur l’Afrique. La coopérative a financé 10 séances avec des musiciens africains. Trop chouette, non?

Ainsi plus la cagnotte est grosse, plus les enfants pourront bénéficier d’activités scolaires sympas. Plus les parents ont les moyens financiers d’acheter des billets de tombola, plus les enfants bénéficieront de sorties scolaires au théâtre ou au musée. Tu vois, Manu, dans notre école, les enfants de maternelle voit 3 fois par an des spectacles. La classe !

Mais inversement, dans d’autres écoles, les familles ayant des petits revenus ne pourront contribuer que modestement à la coopérative scolaire. Les activités pouvant être mis en place se verront alors impactées. Après tout, un simple bac à sable, c’est déjà pas si mal….

Dis Manu, tu trouves ça juste? Elle est où l’égalité à l’école publique?

Je te propose en septembre qu’on bosse ensemble sur le problème car je ne suis pas sûre d’arriver à supporter les 5 ans de kermesse qu’il me reste. Tu bloques ton matin du samedi 9 ?

Bises

Anne-Lise

Illustration : Designed by Freepik

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s