Publié dans Roadtrip

Direction le Sud

Dans un élan d’originalité folle, j’ai pris le poudre d’escampette pour le week-end de l’ascension : direction les Pyrénées Orientales. 

Jour 1 et 4 : Le Barcarès et Palavas les Flots

Dans un peu moins d’un mois, je serai en train de camper chez nos cousins québécois. Cette escapade a été l’occasion de faire une répétition générale de montage de toile de tente.

Première étape : Le Barcarès. La dernière fois que les côtes françaises ont vu mes fesses se tremper, c’était en 2006 près de Montpellier. Autant dire que la mer et moi, ça fait deux.

Après mon coup de foudre de Chausey il y a quelques semaines, je partais quand même dans un état d’esprit assez positif. Cela n’aura pas suffit pour me faire apprécier le coin. Des plages massacrées par un tourisme de masse. Une architecture quasi identique aux cités dortoirs. A croire qu’une folie collective a fait rage lorsque des gens ont eu l’idée de se regrouper telles des saucisses grillées pour passer leurs vacances. Cette folie a même touché les moustiques. Habituellement ces insectes m’ignorent totalement. Et là, ils se sont rués sur moi.

J’ai quand même laissé une seconde chance à la région en m’arrêtant au retour à Palavas les Flots. Rien à faire, le divorce est prononcé.

 

 

Jour 2 : Prades et ses cascades

Pour le premier jour de grande chaleur, j’ai pris la direction de Prades. A quinze minutes de la ville en direction de l’Abbaye de Saint-Michel-de-Cuixà, il m’a été indiqué des cascades. Après une grosse demie-heure de marche, j’ai eu envie de faire un revival de la pub Tahiti Douche. Je me suis ravisée au premier pied dans l’eau : il avait neigé dans la région la semaine précédente.

Je vous parlerais bien de ma soirée à déguster différentes spécialités locales. Mais l’autre jour, dans un apéro un peu tardif, on m’a fait remarquer que je ne pensais qu’à ça! Je mets donc aujourd’hui un terme à cette légende urbaine sur moi!

 

Jour 3 : Prades – Face au Canigou

Pour la seconde journée dans les Pyrénées, je me suis armée de mes chaussures de randonnée pour me balader dans les collines face au Canigou.

Prades revendique sa culture catalane : cette montagne de 2785 mètres ne pouvait que faire l’objet de légendes. Renseignements pris auprès de mon hôte, elle abriterait un dragon. En faisant de rapides recherches sur Internet, j’ai découvert que lors de la première ascension  attestée vers 1280, le roi d’Aragon, Pierre III n’aurait pas atteint le sommet trop effrayé en voyant le dragon sortir d’un lac. Ça tente quelqu’un d’aller voir s’il y est encore?

 

Jour  3 : Prades – Abbaye Saint-Michel-de-Cuixà

Visite au pas de course de cette abbaye pour cause de réveil de sieste tardif. J’ai ainsi eu 30 minutes pour découvrir ce moment dont l’histoire débute en 846.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s