Publié dans Moi, Présidente!

Lettre à François (3)

Salut François,

J’espère que Pénélope dort un peu mieux depuis que je lui ai donné un conseil beauté. Je voulais écrire à Donald pour lui parler de mes ovaires. Mais ce matin, j’ai vu que tu fricotais en plein jour avec Sens Commun. Dans la mesure où le premier tour est dans une semaine, il m’a semblé plus urgent de m’adresser en priorité à toi.

Fin 2016, tu as déclaré être personnellement hostile à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), tout en assurant que tu défendais ce droit et que tu ne comptais pas le remettre en cause. Je vais être honnête avec toi : j’ai bien eu du mal à te croire.

Tu sais, moi, je suis personnellement contre les huîtres. Et si j’étais à la tête d’un restaurant, même un restaurant de bord de mer, je crois que je les ferai interdire à ma carte. Mais bon, je t’ai laissé le bénéfice du doute. Peut-être es-tu plus doué que moi pour faire la part entre tes convictions personnelles et tes valeurs professionnelles ?

Et là, ce matin, que vois-je ? Tu es prêt à ce que des membres de Sens Commun fassent partie de ton gouvernement, si tu es élu. En faisant quelques recherches ici et là, je m’aperçois qu’en matière d’IVG tes positions semblent assez claires : tu feras tout pour entraver ce droit.

Que tu sois menteur et rétrograde, ça ne m’étonne plus. En revanche tu aies le talent de convaincre des femmes qui ont vécu cette période de lutte pour la légalisation des moyens de contraception et de l’avortement de voter pour toi, ça m’épate. En effet, ton électorat serait composé de 44% de femmes de plus de 65 ans : des femmes qui, pendant une période de leur vie, ont dû avoir l’autorisation de leur père ou de leur mari pour ouvrir un compte en banque, des femmes dont leur mère ont été empêchée de faire les mêmes études que ceux qui ont un truc entre les jambes, des femmes qui ont vécu des semaines d’angoisse suite à un retard de règles, des femmes qui ont certainement accompagné des copines chez des faiseuses d’anges…

Je suis épatée certes, mais au final pas très inquiète. En tant que grande humaniste, j’ai confiance en ton « électorat » féminin. Je sais qu’elles sauront se souvenir de l’énergie qu’elles ont déployé pour me permettre d’avoir ou pas un enfant, pour me permettre d’accéder aux mêmes fonctions que ceux qui ont des testicules, pour me permettre de porter pantalon ou mini-jupe quand bon me semble.

Et puis, si on réfléchit, cette prise de conscience de tes soutiens féminins est une bonne nouvelle pour toi. En votant pour quelqu’un d’autre que toi, ton prétendu électorat féminin va te permettre de pouvoir profiter, enfin, de ta famille et de tes enfants. D’ici une semaine, tu vas pouvoir te reposer. Peut-être vas-tu envisager de faire quelques travaux dans ta maisonnette ? Si tu veux j’ai un copain qui peut te filer quelques tuyaux!

Bon courage pour cette dernière semaine de campagne et profite bien de tes futures vacances.

Bises

Anne-Lise

 

Illustration : Designed by Freepik

2 commentaires sur « Lettre à François (3) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s