Publié dans J'aime l'école !, Moi, Présidente!

Lettre à François

Salut François,

Comment vas-tu ? As-tu des nouvelles de Rachida ? J’ai vu sur twitter qu’elle était fâchée contre toi à cause d’une histoire de circonscription. J’espère que ça va mieux entre vous et que vous avez pu en parler à bâtons rompus autour d’un café.

François, je t’écris à propos de ton programme sur l’école pour ta candidature à l’élection présidentielle.

Comme je sais que tu es un lecteur assidu de mon blog, tu as pu voir que j’avais passé quelques années de ma vie à réfléchir au sujet. Je pense que tu as aussi remarqué que depuis plusieurs semaines, mon agrément d’accompagnateur piscine me permet de vivre de l’intérieur l’institution scolaire. D’ailleurs, je ne doute pas que toi aussi, lorsque tes enfants étaient en primaire, tu te portais volontaire pour accompagner leur classe lors des sorties scolaires. Pénélope étant tellement occupée à travailler pour toi, il fallait bien qu’un des deux parents s’y colle.

Sur un des sites Internet de l’éducation nationale, il est indiqué au lecteur que la mission du Professeur des écoles est d’apprendre : « aux élèves à lire, à écrire, à compter, mais son rôle ne se limite pas à cela. Il engage les élèves dans la construction de leurs parcours éducatif et scolaire. En ayant à cœur de créer un rapport positif à la classe et à l’apprentissage, il permet aux élèves de s’approprier les savoirs fondamentaux et éveille chez eux l’intérêt pour le monde qui les entoure. » Bref, le prof s’occupe de transmettre et faire apprendre des connaissances.

Lorsque j’accompagne la maîtresse le jeudi après-midi de 13h10 à 15h à la piscine avec 28 enfants de 5 ans, j’observe qu’elle en fait un peu plus. Ainsi tour à tour, elle est :

  • Agent de circulation : elle veille à ce qu’aucun môme ne se fasse renverser par une voiture en montant et descendant du car
  • Hôtesse de l’air : elle s’assure que tous les enfants soient bien attachés
  • Effeuilleuse : elle fait en sorte que tous se déshabillent pour enfiler leur maillot de bain
  • Maître suprême en self-contrôle : elle se cogne des parents accompagnateurs qui parfois sont bien plus encombrant qu’aidant
  • Surveillant de baignade
  • Infirmière
  • Magicienne : lorsque 28 enfants de 5 ans sont dans un vestiaire, ça ressemble à un champ de bataille. Je n’ai jamais compris comment elle faisait, mais, à la fin, tous les enfants repartent avec leurs affaires respectives.

Le reste de sa journée, elle met en place un atelier maths, un atelier sciences, un atelier écriture, pense à la fête des pères et des mères etc. Tu te rends compte un peu, François, tous les métiers qu’elle fait maîtresse dans sa journée ?

Comme c’est une « vieille » maîtresse formée avant que ton pote Nico saccage l’IUFM, elle a eu l’immense privilège d’avoir une année de formation. Dis François, rappelle-moi, pour être candidat à la présidentielle, tu as fait combien d’années d’études?

Alors toi, hier, tu n’as rien trouvé de mieux à dire que s’il y avait tant d’enfants qui ne savaient pas lire et écrire, c’est parce que les enseignants sont des tas de feignasses qui se cassent le plus vite possible de l’école une fois la cloche sonnée. Et là, fier comme tout, tu balances ta solution miracle : tu vas les obliger à rester plus longtemps sur leur lieu de travail. On ne se connait pas trop, mais je vais me permettre une petite familiarité : c’est complètement con comme idée, mon gars!

Attends avant de t’énerver ! Je vais t’expliquer. Imaginons que la semaine prochaine, tu me demandes d’aller travailler dans des abattoirs pour découper des carcasses. Tu auras beau m’obliger à rester 12 h d’affiler dans l’abattoir, le nombre de carcasses découpées a peu de chance d’augmenter. Et pourquoi donc ? Parce que je ne suis pas formée au métier de boucher ! Tu comprends ? Pas de formation digne de ce nom = pas d’amélioration de la productivité.

Bon, François, tu te rends compte que tu vas droit dans le mur ? Faut te ressaisir ! Tu veux que je te donne un coup de main ? Je viens sur Paris en avril, on se prend un mojito ? (un truc un peu fort pour te dérider car j’aimerai aussi te parler de zizi panpan). Le 12 ou le 13?

Bises

Anne-Lise

 

 

Illustration : Conçu par Freepik

4 commentaires sur « Lettre à François »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s