Publié dans J'aime l'école !, Non classé

Splash!

Mon fils est à l’école publique. Je pourrais vous faire le coup de l’importance d’être dans un système qui lutte contre les inégalités sociales. Mais que dalle. Mon fils est à l’école publique car c’est l’école la plus proche de la maison. C’est aussi l’école où tous les enfants du quartier vont. C’est donc, au quotidien, l’école la plus pratique.

Il y a 3 ans, lorsqu’il a fait sa première rentrée, j’avais quand même drôlement envie d’y croire aux belles valeurs de l’école républicaine. Cet espoir prit un sale coup dès le premier jour. Petit, si tes parents sont allés à l’école, tu pars avec 10 points d’avance. Toutes les consignes sont écrites. Aucune explication orale n’est fournie par le corps enseignant pour les parents ne sachant pas lire. Oeil pour oeil, dent pour dent.

Cet espoir a continué d’être écorché avec les différents rackets organisés par l’association des parents : vente de gâteaux, vente de tabliers, vente de photo et bien entendu l’incontournable kermesse…. L’argent récolté sert à payer du matériel scolaire. Ainsi les écoles publiques dont les parents peuvent cracher un max au bassinet de l’association aura des équipements beaucoup plus chouettes que les autres.

Dernier coup d’épée à mes belles illusions: l’organisation des sorties scolaires. Plusieurs fois par mois, une affiche à l’entrée de la salle de classe demande des volontaires pour accompagner les enfants à la bibliothèque, au théâtre, au parc, à la ferme, à la piscine… Pas de parents bénévoles, pas de sortie. Allez ! Faites un effort les parents : vous ne voudriez quand même pas voir des larmes de déception dans les yeux de vos chérubins.

Début janvier, je me retrouvais devant une de ces fameuses affiches avec ma copine R. Avec R., il y a trois choses qu’on aime faire ensemble : boire des bières, fumer des clopes en cachette dans les soirées et dire du mal de l’école.

L’affiche du jour concernait les sorties à la piscine. Afin que les enfants puissent apprendre à nager, l’école a besoin de parents accompagnateurs agréés. On monte d’un niveau l’engagement bénévole : cette fois-ci, il va falloir montrer patte blanche et passer une épreuve de natation. Pas de parent agréé, pas de piscine. Pas de piscine, pas d’enfant qui savent nager. Pas d’enfant qui savent nager, pas de plaisir aquatique pour 30 pauvres petits enfants. cqfd.

Je ne sais pas ce qui passa par la tête de R. ce jour là ; toujours est-il qu’elle me proposa de passer le fameux agrément. 5 minutes devant cette affiche à trouver n’importe quel prétexte pour me convaincre d’aller un vendredi soir me cailler les miches à la piscine municipale. C’est avec sa carte « allez on va bien se marrer, ça te fera plein d’idées d’articles pour ton blog » qu’elle m’a fait céder.  Nous nous sommes donc inscrites à la cession du vendredi 27 janvier 17h..

Image : Designed by Freepik

Un commentaire sur « Splash! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s